mardi 1 janvier 2013

Puech ...Puech ... les sources mortes

remontée du post suite à mise à jour. 
Voici quelques sources que je pense "mortes" ou au moins en coma profond !

La première se trouve au sud de béziers à Vendres au niveau du Puech blanc
(voir la carte IGN  sur géoportail)
Il s'agit à nouveau d'une source sulfureuse .
Les maigres résultats de mes recherches sur le net me font penser qu'il s'agirait d'une source chaude on l'on venait prendre des bains . ( ce n'est pas clair on parle de 3 source froides dites de Castelneau et de bains que je suppose etre ici )
Une fois sur place , désenchantement , il n'y a qu'un petit batiment ruiné au sol bien sec ...

Néanmoins, on y sent très nettement les effluves de soufre.

Le sol et la végétation y sont particulier , on constate que c'est chimiquement très minéralisé .


Peu être la source coule elle néanmoins après de fortes pluies  .
L'odeur du soufre se dégage également  tout près de là ,dans un fossé qui longe le chemin  s'élèvant vers la colline.

Une autre source prétendue gazeuse se trouve à qq centaines de mètres en contrebas, mais je vous déconseille de vous y rendre : au plein milieu de prés solidement barricadés car  de jolis  bious camarguais y gambadent et ils sont joueurs ...
J'y ai qd meme été une fois et ai repéré l'endroit qui est juste un puisard, bien sec également lors de mon passage . 

La seconde source morte que je voudrais vous montrer est sur la commune du Puech entre le Salagou et Lodève .

Elle est indiqué comme "ancienne fontaine  pétrifiante" sur des cartes anciennes ( pour la voir sur géoportail , réduire le zoom pour afficher une carte au 50 000e qui la mentionne )

Sur place , 
 on trouve un grand bassin en forme de cuvette


qui  porte des traces de coulées calcaires importantes 

A l'intérieur se sont déposés des couches de calcaire d'environ 1 cm chacune .


Au bord de la rivière , pas grand chose de spectaculaire , on devine une belle masse de tuf qui recouvre tout le sol sur une bonne épaisseur depuis la fontaine mais elle est masquée par la végétation .


Si quelqu'un connaissant ces lieux peut m'en dire plus sur leur histoire et leur usage  , qu'il n'hésite pas à laisser un commentaire .

Trouvé sur le Net une carte postale datant des années 70 qui montre la vasque en activité :

Une autre personne qui a connu l'endroit en 1968 m'a donné ces 2 autres vues
merci Eric !

et qq cartes postales d'époque









De passage au Puech en cette fin d'année 2012 , j'ai vu pas loin de l'ancienne source,
  au niveau des serres du lodévois
http://www.serresdulodevois.fr/
un captage géothermique fumer dans l'air frais .

Une vraie " usine à gaz" qui récupère eau chaude à 52° mêlée de gaz carbonique par un captage en profondeur
pour chauffer de façon économique les serres


ca fume , c'est chaud et ça sent le soufre !!! de l'eau thermale ...


le calcaire se dépose sur les parois de la grande cuve.



et la flore bactérienne thermophile s'en donne à coeur joie .

15 commentaires:

  1. Salut Dom,

    Dommage pour le Boulidou!! Ceci est bien dommage!! Concernant la source du Puech: elle existe toujours!!! Mais elle ne jaillit plus au même endroit! Il y a quelques années un agriculteur du Puech a effectué un forage sur sa parcelle afin de trouver de l'eau pour ses plantations. Bien surpris il fut quand l'eau qui jaillit du puits était chaude, gazeuse et salée!! Pas de chance apparente, mais il a eu la bonne idée d'utiliser la chaleur naturelle de l'eau pour chauffer ses serres!

    Le forage est toujours utilisé mais il est sur une propriété privée!! Je t'envoie lune carte avec la localisation de la source.

    Ses coordonnées GPS pour les autres:
    Latitude: 43°41'47.14"N
    Longitude: 3°19'0.43"E

    Remi A.

    RépondreSupprimer
  2. oui j'avais lu çà , sur une étude sur la géothermie locale , un forage autour de 150 m de profondeur pour une température de 53°. je ne sais pas si ca fonctionne en circuit fermé et réinjecté ou si c'est rejeté après avoir traversé les serres.

    RépondreSupprimer
  3. J’ai pu visiter cette exploitation lors d’une sortie de terrain avec la fac. Une partie seulement de l’eau est utilisée pour le chauffage de la serre. La majorité de l’eau thermale se perd dans un étang aménagé par l’agriculteur.

    Remi A.

    RépondreSupprimer
  4. j'ai visiter cet endroit en 1971 l'eau jaillissait dans la coupe elle était sulfureuse chaude,mais pas brulante, avec cette eau j'ai guéri ma fille qui avait de l'escéma,un petit garçon de mes amis qui avait de l'escéma de longue date après un bain dans la coupe à guéri,j'y suis retournée en 1972 la coupe avait été vandalisé et un trou effectuer dans le milieu de la coupe avait presque tout évacuer l'eau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour l'info , donc elle coulait au moins jusque dans les années 70 .

      Supprimer
    2. Cette source a jaillit lorsque le CEA faisait des recherches avant d'ouvrir la mine d'uranium. C'est vrai que le forage de la pépinière est sur la même nape, mais des jeunes ont jetté des pierres dans le forage ce qui a permit de le boucher ce doit être fin 70.

      Supprimer
  5. bonjour , moi j'ai souvenir en 1968 d'aller me baigner dans cette source du puech , l'eau qui sentait fort , 60° il parait , elle coulait dans un trou plus bas , un rectangle de 3m sur 60 cm de large et je rentrais tout doucement dedans et ça faisait beaucoup de bien ! merci j'étais à Lodève à la patisserie Sancho ! A+ Amicalement

    RépondreSupprimer
  6. yo,

    Vu que tu aimes les aventures souterraines juste derrière la source d'eau chaude tarie il y a une ancienne mine de cuivre, exploitée pendant la guerre puis abandonnée. J'ai toujours eu les foies de descendre au fond, mais vu que tu as l'air de t'y connaitre en spéléo ça peut valoir le coup...

    C'est là :
    43.698926, 3.310076‎
    +43° 41' 56.13", +3° 18' 36.27"

    Ou là :

    43.700400, 3.305012‎
    +43° 42' 1.44", +3° 18' 18.04"

    Je n'arrive pas bien à voir sur la carte

    Il faut suivre le chemin qui part sur la gauche après avoir dépassé la maison a coté de la source, et lorsque le chemin remonte il faut rester le long du ruisseau (à sec) sur la rive droite, au bout de 300/600m tu verras de petits terrils légèrement bleus.

    Juste après se trouve un puit de mine foré à la verticale et étayé par du bois pourri.

    Bonne chance.

    Sinon là tu as une mine antique (romaine) toute petite :

    43.696029, 3.300307‎
    +43° 41' 45.70", +3° 18' 1.11"

    Cette mine est sur le flan d'une colline où l'on trouve des minéraux, et des cristaux.

    bon vent

    Didier

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Ayant séjourné quelques semaines à Villecun (près d'Olmet), à la grande époque baba cool, nous allions tous les soirs nous baigner et nous laver (à poil, mais l'endroit était désert) aux sources chaudes du Puech qui ressemblaient exactement à la carte postale ci-dessus (j'en avais d'ailleurs acheté une pour me souvenir de l'endroit, mais je l'ai maintenant égarée), en tout cas cette carte montre le bassin principal, la source. En-dessous et alentour de celui-ci il y avait ce que nous appelions "les baignoires", des trous ronds ou ovales dans le rocher, où l'on pouvait s'étendre et qui contenaient de l'eau écoulée du bassin principal, donc moins chaude (mais on avait la peau rouge tout de même en se mettant dedans, et plus on se plaçait dans une baignoire éloignée de la source, plus l'eau était tempérée (mais tout de même à plus de 40°). Nous emportions savon, serviettes, on faisait la toilette chacun-e dans sa "baignoire" en conversant à travers l'obscurité totale (sauf clair de lune et peut-être un réverbère sur la route...) puis nous dévalions la pente pour aller nous jeter dans la rivière glacée. Endroit et sensations inoubliables ! Nous en ressortions la peau très douce, et l'on disait que le soufre était bon pour tout : les bronches, la peau, la digestion... Par la suite il s'est avéré qu'il y avait peut-être de l'uranium (ou bauxite) dans le coin et c'était moins fun... Je suis navrée d'apprendre que les sources sont taries, la photo du bassin envahi de buissons est très triste...
    A l'époque, nous séjournions chez Alexandre Grothendieck, mathématicien mondialement connu qui enseignait à l'Université de Montpellier, et qui a vécu à Villecun.

    RépondreSupprimer
  8. Suite de l'info ci-dessus : c'était en 1974.

    RépondreSupprimer
  9. ... Et j'en rajoute une couche : en re-regardant les photos, on voit clairement qu'un agriculteur (peut-être dans son bon droit) a capté l'eau chaude pour alimenter ses serres, d'où la désertification du site.
    Ce phénomène de captage des eaux est malheureusement courant. Dans ma région (Rhône-Alpes) et plus précisément dans le Dauphiné, je connais dans un petit village un très joli ruisseau au bord duquel je me suis maintes fois promenée et qui maintenant est vide... Jusqu'au montage (grossier) de tuyauteries qui enlève l'eau pour la conduire à un champ de maïs... Les agriculteurs ont-ils tous les droits en matière d'eau, un bien public à ce que je sais, même si celle-ci court sur leurs terres ?

    RépondreSupprimer
  10. Epilogue : ce n'était pas une source !! Réponse à un mail que j'ai envoyé dans la foulée aux Serres du Lodévois :

    "Bonjour
    L’ancienne vasque d’eau chaude était en fait un forage pétrolier fait dans les années 1960, où les gens venaient se tremper, ce n’etait pas une source naturelle.
    Le forage c’est ensuite bouché car au contact de l’air cette eau dépose beaucoup de calcaire.
    L’eau chaude que nous utilisons, pour chauffer nos serres, viens aussi de la même nappe, nous l’utilisons depuis 1978.
    Elle est captée par des forages sur nos sites de production, sur les communes du Puech et Lodève.
    Pensant avoir répondu à votre curiosité
    Meilleures Salutations
    Eric BELLET"

    L'histoire des "Sources chaudes du Puech" est bouclée, sauf information contraire...

    RépondreSupprimer
  11. Merci Marie Hélène pour toute ces informations et également à mr Bellet des serres du Lodévois pour ces précisions.
    j'adore quand mes articles se chargent d'anecdotes et redonne de la vie à ces endroits. Et heureux aussi que ce fusse à l'époque un spot pour naturiste... il en reste si peu ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Naturiste mais nocturne !! En journée ç'aurait été mal vu par les habitants !

      Bravo pour toutes les balades et photos de ce merveilleux département...

      Marie-Hélène

      Supprimer
  12. Très bel article et photos, j'ai vu cette source en carte postale sussi sur Delcampe, pensant y aller un jour, mais beaucoup de choses merceilleurses disparaissent dommage, mais s'il y avait de l'uranium, pas de regrets. Je visite les sources du Puy de Dôme, plus tard Haute-Loire, que vous pouvez voir sur mon blog : http://super-besse.ski.over-blog.fr, ou venir discuter sur mon forum récemment ouvert : http://sources-auvergne.forumactif.org/. Bonne soirée

    RépondreSupprimer