mercredi 22 octobre 2014

dans la ville rose

Lors d'une petite escapade chez nos amis toulousains , j'ai pu constaté que l'art "brut" dans sa forme accumulative  pouvait aussi servir d'argument commercial.

Avec la façade de ce resto bar à tapas, le Borroquito Loco, qui a décoré sa façade dans ce style qui forcement attire l'oeil !








l'eau soufrée

il y a qq temps , il faisait encore beau à la plage ...


en nageant au large de la plage des  Aresquiers j'ai été intrigué à un endroit par d'étranges pierres jaunes à demi ensevelies dans le sable a 3-4 metres sous la surface de l'eau  .

J'en ai ramené une sur la plage ... pas si facile de nager avec une pierre dans la main !

et j'ai en fait, une fois égoutté, constaté qu'il s'agissait de bloc de soufre pur .
 

je pense pas qu'il s'agisse d'une manifestation diabolique  ... ni volcanique ...

peu être un chargement perdu par un bateau il y a fort longtemps quand le soufre servait massivement dans les traitements des vignes ?

mardi 21 octobre 2014

portail cosmique


Un portail original aperçu en redescendant de l'aigoual
( la chasse aux cèpes n'avait pas été bien fructueuse ) 
vers une entrée secondaire du Vigan
avec une thématique cosmique : le soleil, la lune et Saturne




jeudi 2 octobre 2014

entre deux eaux ... (mise à jour 12/10/2014 )


mise à jour du 12/10  ou je retourne sur site un jour d'alerte rouge 
et cette fois j'y trouve un peu d'eau !

Un petit tour en garrigue à 15 km de Montpellier pour voir si un oued du coin coulait ... manque de pot c'était la veille de l'épisode cevenol de fin septembre ... et un peu trop tard après le gros orage d'une dizaine de jour avant ... alors au final , c'était bien un oued ! 

et pourtant pour les  piscines naturelles il y a tout ce qu'il faut.
 vaste et profondes !  mais pas certifié question étanchéité ...


le 12/10
  
 
Celle là atteint bien 5 à 6 mètres de profondeur !

le 12/10


pourtant j'avais pris ma tenue de bain préférée

la meme vasque vue de l'amont

 le 12/10 et plouf !



 la profondeur du trou est suffisante pour que quelqu'un y ait installé un point de rappel.






































Nettement plus loin on tombe sur un cirque rocheux  avec un petit bassin tout mignon


L'endroit idéal pour farnienter au soleil  !


le 12/10 plus de farniente mais natation au programme !
 





mais le site n'est plus aussi sauvage que lors de mes premiers passages , du débroussaillage a eu lieu et la petite grotte dans la falaise abrite un curieux capaharnaum associé à quelques elements de dévotion !





un peu plus loin dans une autre vasque les dépôts sur un arbre permettent  de voir que l'eau monte bien haut quelquefois !


Peu après dans un ressaut calcaire  on trouve une profonde marmite qui mérite bien son nom.
 
Les rebords portent des traces de profondes griffures .
Preuve que des animaux imprudents ont bien failli y rester piégés .
Heureusement  j'en suis ressorti !

 le 12/10 la marmite est pleine !



 Ca fait du bien dans les endroits plus humides de trouver un peu de verdure

 On arrive enfin à quelques biefs peu profonds qui s'enchainent et ou l'eau arrive à persister
mais la couleur peu engageante ne pas pas incité finalement à y faire trempette !



j'aurais bien aimé revenir le lundi ... avec un raft !!!

 le 12/10



vendredi 26 septembre 2014

le font de l'oli à Gabian

Difficile d'imaginer que ce village viticole fut plus connu à une époque pour son pétrole que pour son vin !

A une époque , des écoulements d'eau mêlés d'hydrocarbures suintaient au bord de la rivière locale: la Thonge.

Connu dès les romains et mis en exploitation au  le 17eme siècle à des fins thérapeutiques

je vous laisse lire plus d'infos sur l'usage qui a été fait de cette huile de pétrole dans ce document :   gabiniol

La source est tarie depuis fort longtemps .
Bien avant même  fois que le pétrole ait été exploité industriellement par des forages .
Ces derniers  ont été détruit à la fin de la seconde guerre mondiale et vu que le gisement était presque épuisé , il n'y a pas eu de reprise d'activité par la suite .

Et l'ancienne source a été  oublié, vu que la  carte IGN ne la mentionne même plus !


Sur place , on découvre  une partie aérienne



et une partie souterraine

dans la partie aérienne un escalier descend vers un bassin souterrain
qui rejoint la partie souterraine

par une galerie voutée

les galeries en fait sont percées à distance régulière d'orifices qui permettaient je suppose de capter les écoulements d'eau et de pétrole.

Dans la salle principale de la partie souterraine ou on arrive il y a des départs de 2 autres galeries de collecte

 les galeries sont a demi obstruées de boue .. heureusement pour moi , elle était sèche !

A proximité on trouve également un orifice qui mène dans une autre galerie en forme de L non reliée directement avec les 2 autres bâtiments mais avec un petit bassin de rétention à l'extrémité qui vient buter contre le mur de la pièce souterraine .


le campanile de Puissalicon

Une affection particulière pour cet endroit singulier .

Le cimetière du petit village viticole de Puissalicon se remarque de fort loin.

En effet au milieu du carré se dresse un haut campanile solitaire tel un phare au milieu d'une mer  de vignes .

Depuis une tempête il y aquelques années, on a fait place nette autour de lui en enlevant les tombes les plus anciennes.

Il y a perdu en charme mélancolique mais le campanile n'en est que plus impressionnant.




 les voutes des fenêtres sont décorés sobrement de blocs de basalte pour créer des frises de noir et blanc.



C'est en fait le clocher de l'ancienne église  qui a aujourd'hui disparu .

le seul vestige qui en a été conservé est une voute que je suppose etre celle du porche d'entrée et qui est étrangement  posé au milieu du terrain