vendredi 26 septembre 2014

le font de l'oli à Gabian

Difficile d'imaginer que ce village viticole fut plus connu à une époque pour son pétrole que pour son vin !

A une époque , des écoulements d'eau mêlés d'hydrocarbures suintaient au bord de la rivière locale: la Thonge.

Connu dès les romains et mis en exploitation à partir du 17eme siècle à des fins thérapeutiques.

je vous laisse lire plus d'infos sur l'usage qui a été fait de cette huile de pétrole dans ce document :   gabiniol

La source est tarie depuis fort longtemps .
Bien avant même  fois que le pétrole ait été exploité industriellement par des forages .
Ces derniers  ont été détruit à la fin de la seconde guerre mondiale et vu que le gisement était presque épuisé , il n'y a pas eu de reprise d'activité par la suite .

Et l'ancienne source a été  oublié, vu que la  carte IGN ne la mentionne même plus !


Sur place , on découvre  une partie aérienne



et une partie souterraine

dans la partie aérienne un escalier descend vers un bassin souterrain
qui rejoint la partie souterraine

par une galerie voutée

les galeries en fait sont percées à distance régulière d'orifices qui permettaient je suppose de capter les écoulements d'eau et de pétrole.

Dans la salle principale de la partie souterraine ou on arrive il y a des départs de 2 autres galeries de collecte

 les galeries sont a demi obstruées de boue .. heureusement pour moi , elle était sèche !

A proximité on trouve également un orifice qui mène dans une autre galerie en forme de L non reliée directement avec les 2 autres bâtiments mais avec un petit bassin de rétention à l'extrémité qui vient buter contre le mur de la pièce souterraine .


7 commentaires:

  1. Belle découverte !
    intéressant.

    RépondreSupprimer
  2. ou peu on visiter ce lieux magnifique ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sur place entre Gabian et Pouzole, exploitée, par l'évêque de Béziers résident à l'abbescat au plafond peint magnifique

      Supprimer
  3. le naphte de Gabian a fascinée Ermengarde de Servian résidant à Pouzolles, future vicomtesse de Narbonne, de Aymeri II

    RépondreSupprimer
  4. native de Servian est tombée en admiration devant le bénédictin, dissident de Lagrasse, qui découvrit la source d'huile noire, du naphte et qu'i le transportait, à l'ancien oppidum, le nouveau prieuré, et remplissait des albarellos, pots à pharmacie, thérapeutique polyvalente, pendant des siècles, pour le roi d'Aragon, ayant de enclaves, en Languedoc, Montpellier, pour Charlotte de Savoie, pour Henri IV; comme carburant, pour De Gaulle, fin 1950

    RépondreSupprimer
  5. Dr Marty super la vicomtesse de Narbonne, Ermengarde de Servian, résidait à Pouzolles et assista apeurée à la découverte, par le bénédictin-géologue dissident de Lagrasse, suite à la vente de la Cité de Carcassonne, au roi d'Argon, Raimond Bérenger … Déçu de la présence des aragonais, partit à Béziers et ayant consulté son livre, n'ignorait pas que les romains l'avaient utilisée ,en construisant l'aqueduc de Gabian, à Béziers et il l'a redécouvrit, en présence de Ermengarde de Servian, résident à Pouzolles. Se maria, avec Aymeric II vicomte de Narbonne, découvrit la carrière de meules en grès, pour les moulins à vent, ce monastère était sanctionné de nicolaïsme, par Urbain II. Fascinée, par ses albarelles de naphte, unies inhiba les bulles pontificales des papes et antipapes et érigea le monastère de Fontfroide, après le décès d'Aymeric II, croisé tué, à Fraga en Espagne. Aucun écrivain ne l'a mentionné. j'espère le publier!

    RépondreSupprimer
  6. Souhaiteriez vous le publier, je ne peux le refuser, j'ai également rédiger le premier gisement de pétrole en France, découvert en 1115, par la future vicomtesse de Narbonne et en 1640 par Henri IV et les publications et les thèses. Exploité en 1926, le premier gisement de pétrole. le général de Gaulle roula avec ses tractions, depuis Daimler mais le ferma, en 1951, mon beau-père y assista Merci de tout vous transmettre. Si vous souhaitez d'autres renseignements, Dr Marty 2 chemin de la Fumade, 11200 Lézignan Corbières tel. 0468276648 Merci.

    RépondreSupprimer